L'OAGQ souhaite prendre part à la réflexion sur les zones inondables
Logo OAGQCommuniqué de presse
Pour diffusion immédiate
 
 


 
L’OAGQ souhaite prendre part à la réflexion
sur l’aménagement du territoire en zone inondable
 
 

QUÉBEC, le 14 juin 2017 — Dans une lettre qu’elle a fait parvenir au ministre Martin Coiteux le 8 juin dernier, Mme Sophie Morin, Présidente de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ), demande au gouvernement du Québec que des arpenteurs-géomètres prennent une part active dans la réflexion qui s’amorce sur l’aménagement du territoire en zone inondable.
 
En effet, le ministre de la Sécurité publique et des Affaires municipales du Québec, M. Martin Coiteux, a annoncé une « réflexion plus large » sur la question des zones inondables et l’OAGQ salue l’ouverture du gouvernement du Québec à cet égard. Pour l’OAGQ, la mise à jour de la cartographie des zones inondables et le fait de rendre les cartes plus accessibles sont des incontournables. Ce projet ne peut que favoriser la protection du public, la mission première de l’Ordre. De plus, l’OAGQ accueille très favorablement la création d’un comité sur l’aménagement du territoire en zone inondable et désire que des représentants de l’Ordre, ayant développé une expertise spécifique sur cette question, en fassent partie.
 
« Nous croyons fermement que la contribution des arpenteurs-géomètres à ce groupe de travail est indispensable, affirme Mme Sophie Morin. Considérant les répercussions importantes des décisions qui seront prises pour les citoyens, le comité qui sera créé a tout intérêt à consulter l’avis d’arpenteurs-géomètres. »
 
En effet, les champs de pratique de l’arpenteur-géomètre incluent notamment :
  • la cartographie numérique;
  • les systèmes d’information géographique et l’analyse spatiale;
  • la photogrammétrie et la télédétection;
  • l’hydrographie;
  • le droit de l’urbanisme et l’aménagement durable du territoire;
  • la délimitation de la propriété publique et privée. 

Dans le cadre des mandats qui lui sont confiés, et en étroite collaboration avec d’autres professionnels de la gestion et de l’aménagement du territoire, l’arpenteur-géomètre est appelé à identifier et à cartographier les zones inondables. Que ce soit dans le cadre de la préparation d’un certificat de localisation ou dans le cadre de l’implantation d’une construction neuve, conformément aux exigences de ses normes de pratique, il doit quotidiennement déterminer la position exacte de ces zones sur les documents qu’il certifie.

L’arpenteur-géomètre a donc une vision globale des contraintes de l’aménagement du territoire en zone inondable, tant à l’échelle d’un vaste territoire qu’à l’échelle de la propriété privée.

 

Qu’est-ce qu’un arpenteur-géomètre?
 
L’arpenteur-géomètre est un officier public expert des limites de propriété et un professionnel de la géomatique. Il a l’exclusivité de toutes les opérations d’arpentage touchant la propriété foncière privée ou publique (piquetage, bornage, certificat de localisation, etc.) ainsi que les travaux de cartographie, de géodésie et de photogrammétrie s’y rattachant.
 
L’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec
 
L'Ordre a pour principale fonction d'assurer la protection du public par l'entremise de l'inspection professionnelle, la formation continue et la discipline. Il détermine également les normes de pratique et les règlements qui guident les membres dans leurs activités professionnelles.
 
L'Ordre regroupe l'ensemble des personnes habilitées à exercer de façon exclusive la profession d'arpenteur-géomètre au Québec. Il compte actuellement près de 1 100 membres.
 
 
- 30 -
 
Information :
Marjorie Fortin
Agente de communication
Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec
2954, boulevard Laurier, bureau 350
Québec (Québec)  G1V 4T2
418 656-0730, poste 117
marjorie.fortin@oagq.qc.ca
oagq.qc.ca