Autres services rendus par l'arpenteur-géomètre

Nivellement Détermination des différences de niveaux
Photogrammétrie Produire des cartes à partir de photographies aériennes
Positionnement par satellite GPS, GLONASS, Galiléo
Systèmes d'information géographique Données permettant d’illustrer un territoire
Télédétection Captage de données numériques à partir des satellites
Topométrie Mesure et calcul les positions (XYZ) de points sur le terrain
Cartographie Représentation de la forme du terrain et des détails physiques sur une carte
Géodésie Mesure de la forme et des dimensions de la terre
Microgéodésie Mesures de très grande précision
Hydrographie Mesure les profondeurs des étendues d’eaux

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le nivellement

Le nivellement comprend l'ensemble des opérations effectuées par l'arpenteur-géomètre qui permettent de déterminer, par mesure de dénivelées successives (différences de niveau), l'altitude ou l'élévation de repères métalliques de nivellement ou de points caractéristiques du sol ou d'ouvrages au-dessus d'une même surface de référence.

Lorsque la surface de référence est le géoïde, soit la surface de niveau correspondant au niveau moyen des mers, on parle de détermination d'altitudes.

Lorsque l'on choisit une surface quelconque à laquelle on attribue une cote arbitraire, on détermine alors des élévations.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La photogrammétrie

La vision humaine est basée sur le principe de la stéréoscopie. Un objet regardé avec deux yeux (vision binoculaire) permet d'en mesurer l'éloignement. Par analogie, la photogrammétrie est basée sur ce principe.

La photogrammétrie consiste à photographier les objets depuis deux endroits distincts à l'aide d'une caméra spéciale. Au moyen d'appareils appelés restituteurs, l'arpenteur-géomètre peut ensuite recréer deux images planes qui lui permettent de saisir le relief.

On peut obtenir les prises de vues sur support numérique ou analogique à partir d'un avion (photogrammétrie aérienne) ou de stations terrestres (photogrammétrie terrestre).

La photogrammétrie aérienne permet de produire des mosaïques numériques, des cartes et des plans topographiques dont la précision et l'échelle dépendent de la hauteur du vol.

La photogrammétrie terrestre peut s'appliquer en archéologie, en conservation du patrimoine, en architecture et en modélisation tridimensionnelle de différentes structures telles que des bâtiments, des voûtes et diverses installations industrielles.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le positionnement par satellite

Les systèmes de positionnement par satellite GPS, GLONASS et GALILEO peuvent être comparés à des ensembles d'étoiles fabriquées par l'homme et qui permettent de calculer des positions n'importe où sur la surface terrestre. Ces systèmes peuvent ainsi être utilisés pour positionner des repères géodésiques, localiser des véhicules et faciliter la navigation maritime et aérienne.

Le principe de base du positionnement par satellite repose sur la trilatération spatiale. L'observation des signaux provenant des satellites permet de mesurer la distance entre le point d'observation et chacun des satellites observés. Connaissant la position de chaque satellite dans l'espace, on peut calculer la position du point d'observation.

L'arpenteur-géomètre est un spécialiste du positionnement. Il est donc un utilisateur averti et incontournable de ces systèmes.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le système d'information géographique

Les systèmes d'information géographique permettent de gérer et d'emmagasiner des données géospatiales. Ils comportent généralement une base de données descriptive et un outil de représentation spatiale, tels que ceux utilisés pour la mise en plan et la cartographie. Or, l'arpenteur-géomètre est un intervenant de premier plan en cette matière. En effet, il possède toute l'expertise nécessaire pour l'acquisition et la représentation de données spatiales. L'utilisation de ces données en référence à la propriété foncière fait partie de son champ d'exercices exclusif.

Ces systèmes d'information permettent, par exemple, de tracer en quelques minutes une carte détaillée d'un secteur précis du territoire illustrant les propriétés et l'emplacement des structures des services publics. Ils permettent aussi de générer des cartes thématiques de façon très efficace et de les diffuser de façon optimale, notamment par le biais du réseau Internet.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La télédétection

La télédétection permet d'obtenir, à l'aide de capteurs aéroportés ou installés à bord de satellites, une image numérique qui peut être classifiée de façon à mettre en évidence certaines caractéristiques physiques et biologiques de la surface terrestre. La télédétection est utilisée dans des domaines aussi variés que l'agriculture, la foresterie, l'océanographie, la géologie, l'épidémiologie et l'aménagement du territoire.

Pour l'arpenteur-géomètre, la télédétection présente une certaine similitude avec la photogrammétrie. En effet, les images issues de la télédétection nécessitent souvent un contrôle de leur positionnement, au même titre que les prises de vues acquises par télédétection.

L'expertise de l'arpenteur-géomètre permet donc de référencer dans l'espace les informations issues de la télédétection. De plus, sa formation légale et scientifique fait de lui un excellent gestionnaire en cette matière.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La topométrie

La topométrie mesure et calcule les positions planimétriques (x, y) et altimétriques (z) de points du terrain en négligeant la courbure de la terre. En effet, lorsque l'arpenteur-géomètre fait des relevés sur un territoire restreint, l'effet de la courbure terrestre et de la projection cartographique est négligeable. Les calculs sont donc simplifiés par le fait qu'ils sont reportés sur une surface considérée comme plane.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La cartographie

La cartographie est la représentation du relief (forme du terrain) par des courbes de niveau et l'identification de tous les détails physiques qui existent sur la surface topographique terrestre (constructions et ouvrages, réseaux routiers, lacs et rivières).

Une carte est toujours présentée à une échelle précise qui varie selon le détail ou la portion de territoire à représenter. Par exemple, une carte à petite échelle présente une grande portion de territoire avec peu de détails, tandis qu'une carte à grande échelle présente une petite portion de territoire avec beaucoup de détails. Ainsi, la carte de base du Québec est à une échelle de 1/20 000.

Des cartes topographiques de base découlent de nombreuses cartes thématiques ou spéciales qui donnent de l'information sur des thèmes particuliers comme, par exemple, la carte routière, la carte d'utilisation du sol, la carte géologique, la carte forestière, les cartes urbaines, etc.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La géodésie

La géodésie regroupe l'ensemble des opérations de mesures et de calculs qui ont pour objet de déterminer la forme de la terre et ses dimensions ainsi que la position exacte (latitude, longitude, altitude) de repères officiels (repères géodésiques) implantés sur sa surface considérée comme courbe. Un ensemble de repères géodésiques ainsi déterminé constitue un réseau géodésique.

La technique de mesure conventionnelle d'angles et de distances utilisées pour établir précisément la latitude, la longitude et l'altitude des repères géodésiques ont été remplacées, depuis plus de deux décennies, par le positionnement par satellites (GPS).

Les réseaux géodésiques établis par les arpenteurs-géomètres sont essentiels à la réalisation des travaux de cartographie et au développement des grands ouvrages de construction. Ces réseaux servent également d'appui important en matière de droit de propriété.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

La microgéodésie

La microgéodésie est l'ensemble des opérations, instrumentation et méthodes utilisées pour des travaux de très grande précision, mais à une échelle relativement réduite en comparaison avec la géodésie.

Parmi les applications de la microgéodésie, on retrouve les études de déformation et les auscultations de structures telles que des ponts et des barrages, les alignements de précision, l'implantation de machinerie industrielle, l'homologation d'installations sportives, la vérification et le calibrage de divers types d'instruments utilisés en géodésie et en arpentage : rubans, télémètres, niveaux, théodolites, gyroscopes, etc. Elle s'applique notamment dans des domaines industriels aussi variés que les pâtes et papiers, l'aéronautique, les alumineries, les aciéries, les pétrolières et l'automobile.

Retour en haut de page

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

L'hydrographie

L'hydrographie est la science qui a pour objet de mesurer et de décrire les profondeurs des étendues d'eau de la surface terrestre et d'en faire une représentation cartographique. L'art d'effectuer des levés hydrographiques est très ancien et consiste à recueillir et à assembler les données des sondes, à positionner les bouées et les aides à la navigation sur des cartes marines ou bathymétriques qui sont essentielles à la navigation commerciale et de plaisance.

L'arpenteur-géomètre peut notamment être appelé à effectuer des observations bathymétriques sur des cours d'eau pour des fins de délimitation foncière ou encore en vue de contribuer à la planification de travaux de construction tels que des ponts et des barrages.

Son expertise est également essentielle pour toute question relative au positionnement des bandes de protection riveraine et des zones inondables.

Retour en haut de page