Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec

Congrès annuel 2022 : les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 7 septembre 2022 à midi. Consultez les informations disponibles en ligne!

Membres de l’OAGQ : consultez le nouveau coffre à outils en ligne!

« Dans son dernier budget, le Québec a annoncé la mise en place d’un pôle d’expertise gouvernemental en information géospatiale. Voici une initiative qui mérite notre très grande appréciation puisqu’elle concerne tout particulièrement notre ordre professionnel. Cette opportunité va de pair avec notre volonté de proposer bientôt une modernisation à la loi constitutive de l’Ordre pour encore mieux assurer notre mission de protection du public dans le domaine foncier. »

Orlando Rodriguez, g. PhD, président de l’OAGQ

 

QUÉBEC, le 31 mars 2022 – C’est en ces termes que le président de l’Ordre des arpenteurs-géomètres (OAGQ) a salué l’initiative gouvernementale en matière d’accès accru à l’ensemble des données géospatiales. Une telle décision tombe à point nommé selon l’Ordre, au moment où l’OAGQ entend proposer prochainement au gouvernement de moderniser sa loi constitutive. L’OAGQ travaille notamment à redéfinir les domaines de compétence des membres de l’Ordre afin d’assurer que, à la lumière des avancées technologiques et du cadre législatif, la pratique professionnelle des arpenteurs-géomètres réponde adéquatement aux besoins d’accès des québécoises et des québécois à des données fiables et de qualité.

L’intégration de données géoréférencées provenant de plusieurs sources peut engendrer une discordance dans la qualité, la précision et l’exactitude de la localisation, pouvant conduire le public à une mauvaise interprétation des données. « Nous convenons avec le gouvernement qu’il faut revoir et optimiser les activités d’acquisition, de production, de diffusion et de valorisation des données géospatiales. Tout comme lui, nous pensons que la gestion actuelle de l’information géospatiale a atteint ses limites de performance. La modernisation de notre loi professionnelle permettra à l’Ordre d’appuyer convenablement la volonté du gouvernement d’offrir des services simplifiés, intégrés et de qualité » a précisé monsieur Rodriguez.

Dans l’esprit du président de l’OAGQ, ce sont les membres de l’Ordre des arpenteurs-géomètres qui doivent agir à titre d’expert pour confirmer l’exactitude de la géoréférence des données cartographiques et foncières et pouvoir subséquemment les certifier, tout en mettant en évidence la portée de la donnée. D’où son intérêt marqué pour la décision du gouvernement québécois annoncée dans son dernier budget. La loi constitutive de l’OAGQ actuelle n’en fait pas mention. La certification de la donnée foncière diffusée doit être intégrée dans la pratique de ses membres, pour assurer une meilleure protection du public.

« La profession d’arpenteur-géomètre ne cesse d’évoluer, autant dans ses compétences, dans la variété des technologies à sa disposition que dans l’étendue de ses champs de spécialisation. L’organisation de l’Ordre elle-même nécessite d’être bonifiée, tout en permettant du même coup l’assouplissement du cadre permettant d’accroitre l’accès à la profession, » a encore fait valoir monsieur Rodriguez en conclusion.

– 30 –

Informations:

Luc St-Pierre
Directeur général, OAGQ
Courriel : lspierre@oagq.qc.ca
Tél. : (418) 656-0730