Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec

Pourquoi devenir arpenteur-géomètre?

L’arpenteur-géomètre, au-delà de son expertise en délimitation foncière, possède des compétences aussi multiples que diversifiées qui lui permettent d’offrir une multitude de services. Il peut notamment contribuer à des projets d’aménagement du territoire, à la protection de l’environnement ainsi qu’à la sécurité civile et foncière. Sa science pointue et sa polyvalence l’autorisent à prendre régulièrement part à des projets d’envergure dans des domaines très variés. Qui plus est, la profession d’arpenteur-géomètre offre des perspectives d’emploi très élevées au Québec et à travers le monde. Avis à ceux et celles qui ont envie de marquer le territoire, ici ou ailleurs !

Délimiter aujourd’hui de quoi sera fait demain.
Posséder un savoir qui fera évoluer les choses.
Participer au devenir d’une société.
Laisser sa marque en marquant le territoire.

 

Qu’est-ce qu’un arpenteur-géomètre ?

L’arpenteur-géomètre est un expert de la mesure et du droit foncier. Il garantit l’intégrité du territoire grâce à ses connaissances en mathématiques, en géographie et en droit. Cette vidéo, réalisée par la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, donne un aperçu de la profession d’arpenteur-géomètre.

Qualités professionnelles et personnelles recherchées

  • Posséder d’excellentes connaissances en informatique, en mathématiques et manifester un intérêt pour le droit
  • Avoir le sens de la diplomatie
  • Pouvoir conseiller plusieurs collaborateurs provenant de milieux différents et en coordonner les actions
  • Savoir négocier efficacement et administrer un bureau
  • Avoir un esprit d’analyse et de synthèse
  • Avoir de la facilité à communiquer de façon écrite ou verbale
  • Être intègre et objectif

Principaux instruments utilisés

La pratique de l’arpenteur-géomètre est constamment actualisée grâce aux nouvelles technologies, telles que l’emploi de drones ou de l’intelligence artificielle. Voici des outils susceptibles d’être employés au quotidien par le professionnel.

Sur le terrain:

Instruments de levés : théodolites, télémètres, niveaux, stations totales robotisées, lidar, drones, systèmes de localisation par satellite, etc.

Au bureau:

Appareils de photogrammétrie, ordinateurs et équipements périphériques (balayeur optique, table traçante, table à numériser, etc.) ainsi que divers logiciels (arpentage, graphique, cartographie, système d’information géographique).

Drone équipé de caméras multispectrales et d'antennes GPS - Source : Simon Gignac, a.-g.

Perspectives d'emploi

Les perspectives d’emploi sont excellentes en raison de la vigueur de l’économie, du petit bassin d’arpenteurs-géomètres pour l’ensemble du territoire québécois et des besoins pour le développement, la coordination et la gestion des systèmes d’information géographique, entre autres.

Voici une liste partielle d’employeurs potentiels :

Secteur privé :
  • Firmes d’arpenteurs-géomètres
  • Compagnies d’infrastructures publiques (ex. : énergie, téléphonie)
  • Firmes de consultants en géomatique

 

Secteur public :
  • Différents ministères du gouvernement provincial et du gouvernement fédéral

 

Secteur parapublic :
  • Hydro-Québec
  • Municipalités, communautés métropolitaines et MRC
  • Sociétés de transport
  • Universités et cégeps

Salaire

Selon une enquête SOM réalisée en 2013, toutes catégories d’emplois confondues,
le salaire moyen d’un arpenteur-géomètre est de 100 500 $.

Consulter l’enquête salariale pour en savoir plus

Comment devenir arpenteur-géomètre ?

1. Études préuniversitaires

Voici un exemple du cheminement scolaire typique pour devenir arpenteur-géomètre avant l’entrée à l’université.

  • Secondaire : faire ses sciences et mathématiques fortes
  • Cégep : Aller dans un des programmes suivants : diplôme d’études collégiales (DEC) en sciences, lettres et arts, sciences pures et appliquées, DEC en sciences de la nature, DEC en sciences informatiques et mathématiques ou autre DEC et avoir réussi les cours suivants :
    – Mathématiques NYA, NYB, NYC, ou Mathématiques 103-77, 203-77, 105-77
    – Physique NYA, NYB, NYC (ou 101, 201 et 301)

2. Formation universitaire

La formation universitaire nécessaire pour devenir arpenteur-géomètre est le baccalauréat en sciences géomatiques, seul programme qui donne accès directement à l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec. Au Québec, ce programme n’est offert que par l’Université Laval.

Dans ce baccalauréat, vous étudierez l’arpentage, la géodésie, la cartographie numérique, le dessin technique, les systèmes d’information géographique, les levés aéroportés, l’hydrographie, le positionnement par satellite ainsi que le droit immobilier et foncier. À la fin de vos études, vos apprentissages vous permettront de mesurer et de collecter des informations sur le territoire pour produire des mesures, des plans et des cartes.

Un coup de pouce aux futurs arpenteurs-géomètres!

Nous vous invitons à consulter la page de l’Université Laval portant sur les bourses en géomatique pour avoir un aperçu complet des bourses disponibles dans le domaine.

Par ailleurs, l’Ordre remet annuellement deux bourses de 500 $ : l’une au diplômé de l’année ayant obtenu la meilleure moyenne au terme du baccalauréat en sciences géomatiques et l’autre à celui ou celle ayant obtenu la meilleure moyenne aux évaluations professionnelles. 

Consulter le site du Département de sciences géomatiques de l’Université Laval

3. Devenir membre de l’OAGQ

La profession d’arpenteur-géomètre est à exercice exclusif. Cela signifie qu’il est obligatoire d’obtenir le permis de l’Ordre des arpenteurs-géomètres pour avoir le droit de réaliser les actes réservés inscrits à l’article 34 de la Loi sur les arpenteurs-géomètres. Ainsi, il est obligatoire d’être membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec pour porter le titre d’arpenteur-géomètre.

Les étapes pour devenir membre de l'Ordre

Pour en savoir plus sur la profession