Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec

Qu’est-ce que le mentorat? Quels en sont les objectifs?

Le mentorat est une relation d’entraide au cours de laquelle un mentor offre un soutien à un mentoré de façon bénévole, volontaire et confidentielle.

L’objectif est d’aider le mentoré à atteindre ses objectifs d’apprentissages par l’entremise d’un partage de connaissances, de conseils et de soutien au développement de compétences comme le savoir-faire et le savoir-être.

Dans le cadre du programme de mentorat de l’OAGQ, le but du mentoré est plus particulièrement la réussite des évaluations professionnelles.

Les conditions pour devenir mentor

Pour pouvoir agir comme mentor auprès des candidats à la profession, voici les conditions à respecter:

  • Être membre de l’Ordre depuis au moins 5 ans;
  • Ne faire l’objet d’aucune sanction du conseil de discipline ou du Tribunal des professions, au cours de 5 dernières années;
  • Ne pas s’être vu imposer un stage de perfectionnement en application du Règlement sur les stages de perfectionnement des arpenteurs-géomètres,(chapitre A-23, r. 16)ni une limitation ou une suspension de son droit d’exercice, au cours des 5 dernières années;
  • Ne pas adhérer à la classe «retraité» depuis plus de 5 ans;
  • Ne pas être le maître de stage du candidat faisant l’objet du mentorat

Les avantages de devenir mentor

  • Avoir la satisfaction personnelle d’aider la relève;
  • Contribuer à l’excellence de la profession;
  • Assurer une meilleure protection du public;
  • Développerde nouveaux contacts;
  • Consoliderson leadership.

Le fonctionnement du programme de mentorat

C’est lors de sa réunion du 23 novembre 2016, et suite à la recommandation du comité des examinateurs en ce sens,que le conseil d’administration de l’Ordre a résolu de proposer aux arpenteurs-géomètres d’agir à titre de mentor auprès des candidats à la profession.

En effet, certains d’entre eux ont de la difficulté à trouver des personnes ressources pour les conseiller lors de la préparation de leurs évaluations professionnelles.

Une liste contenant le nom et les coordonnées des mentors disponibles a donc été créée et sera tenue à jour par le secrétariat de l’Ordre. Cette liste demeurera en tout temps confidentielle, les candidats n’y auront accès que par demande écrite seulement.

C’est lors de la réception de cette demande (formulaire de demande de mentorat)dûment remplie qu’un jumelage sera effectué en fonction de la région du candidat et des disponibilités du mentor. Puisque le nombre de mentors disponibles est limité, il se peut que nous ne puissions acquiescer à toutes les demandes. Une communication de l’Ordre sera alors envoyée au candidat afin de l’informer que sa demande n’a pas été retenue.

Si, dans le cas contraire, un mentor accepte de débuter le mentorat,il sera de sa responsabilité de contacter le candidat afin de prévoir une première rencontre.

À noter que, puisqu’il s’agira d’un travail bénévole, le conseil d’administration permettra aux mentors d’inscrire deux heures par année à leur dossier de formation continue obligatoire.

Le rôle et les responsabilités du mentor et du mentoré

Voici une liste contenant le rôle et les responsabilités du mentor et du mentoré afin d’assurer la réussite de la relation établie entre eux:

Pour le mentor

  • Partager ses connaissances, ses conseils et son expérience ;
  • Faire preuve de confidentialité ;
  • Être disponible ;
  • Être à l’écoute, cerner les problèmes et les solutions possibles ;
  • Fournir des outils de références ou guides pour aider le mentoré à évoluer dans son cheminement vers la réussite;
  • Accompagner et motiver le mentoré.

Pour le mentoré

  • Se préparer avant les rencontres;
  • Être en mesure de bien formuler ses besoins;
  • Avoir la volonté d’apprendre;
  • Accepter les conseils de manière constructive;
  • Communiquer avec respect

Le déroulement des rencontres de mentorat

Sujets à aborder lors des rencontres:

Puisque le programme de mentorat vise exclusivement l’aide à la préparation aux évaluations professionnelles, nous avons préparé une liste contenant des exemples de sujets pouvant être abordés lors des rencontres:

  • Quelles sont les bonnes méthodes de vérification d’un travail terminé? Quelles sont les étapes ou la liste de contrôle que le mentor a développées dans sa pratique pour s’assurer de la qualité du travail fini avant d’apposer sa signature?
  • Les obligations de résultat et les obligations de moyens;
  • Les principes d’une bonne analyse foncière;-L’importance de la double vérification;
  • Les éléments incontournables pour effectuer un bon levé.
Ce que les rencontres ne sont pas:
  • L’opportunité de faire réviser ou vérifier les travaux pratiques effectués dans le cadre des évaluations professionnelles;
  • Une séance de correction des examens antérieurs;
  • L’opportunité d’avoir un professeur privé;
  • Une thérapie.